• 66034 visits
  • 180 articles
  • 22056 hearts
  • 30440 comments

Soyez les bienvenus dans mes marais... 16/05/2011

 
Oyez ! Messires et gentes Dames ! Oyez et Voyez...
Ce troublant enchevêtrement de petits étiers
sur lesquels glissent les yoles de quelques maraîchers...
Suivez ce dédale de canaux où se fondent les  maux...
 Et aussi peut être les mots... Jeu démo... ou jeux de maux ?
Emaux d'une elfe apparue au détour d'un petit chemin creux
Mots de curiosité qui ressemblent plus à des mots tortueux...
Mots d'amour...maux de toujours...Maux de fatalité ? 
Un mémo ?... ou bien serait-ce donc mes mots  ?
 
 

 
CFG 7203 -7198 et 7193- Dépot copyright-France
 http://edbe1964.skyrock.mobi  ( ancien les blogomaniaks.skyrock.com)
Restriction du dépôt : poèmes, pamphets, citations et textes des blogs sus cités héberbés par  skyrock.
 
ATTENTION : certaines images de ce blog sont libres de droit, prises sur le net ;
 D'autres comportent la signature de leur auteur et sont portées ici à titre publicitaire 
 ( merci de respecter leur signature et de ne pas plagier ces artistes )

Contact dépositaire : CEE
Déclaration N° 2104 à Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance d'EVREUX (27).
Déclaration CNIL n° 1075626.
Avocat : Pierre LAUTIER - Avocat au Barreau de Paris
 

Tags : INTRO

Le Livre de Soho... 23/07/2017


Le Livre de Soho...
Topette à tous...Connaissez-vous Soho ?...Après la parution en décembre 2016 de " Ventrebaille", puis en janvier 2017 du "Passeur des Mondes" ( disponibles sur la FNAC ), que voilà un troisième roman pour cette année...Euh...Soho ? Ca vous dit rien ? Ce quartier célèbre des années 1960 ...Ce quartier lugubre d'usines abandonnées transformées en ateliers d'artistes... Studios...Lofts...Graffitis et j'en passe...à côté d' Greenwich Village ... Vous imaginez déjà l'ambiance ? Et bien...voilà ! Après plusieurs mois d'absence sur Sky On the Tocks, zut raté ! Rocks, j'ai enfin achevé le Livre de Soho....Et il sera soumis au Comité de lecture dès cette semaine.. Installée dans le fameux Iron Building pendant des mois,( ouaips, je sais, j'étais au fin fond d'mes marais mais on peut rêver non ?) j'me suis inspirée de cette ambiance noire pour sortir un livre..... Rouge, Or et Argent... La transmutation ! si si ! Bon, je n'vous en dis pas plus. J'vous laisse ici un p'tiot extrait...L'introduction...( deux extraits sont sur mon face book ) ...J'espère qu'elle vous donnera l'envie d'faire un p'tiot voyage... Là... Où tout a commencé ! hey hey !




LE LIVRE DE SOHO - INTRODUCTION

Qui le premier prit la décision de tuer l'autre ? Fut-ce le vieux Roi fatigué, exténué par tant d'années de chasse, qui, d'une lame d'or surgie d'un poignard au précieux manche d'ivoire, transperça le c½ur de la bête? Ou bien l'animal, la peau sur les os, affamé, anéanti par tant de poursuites et de traques, qui, dans l'espoir inespéré d'une vengeance inassouvie, bondit sur le lit du mourant et l'égorgea de ses crocs acérés? Le livre de Soho ne révélait rien. Toujours fut-il que cette nuit, sans m'en informer, Dame Faucheuse prit en pitié les deux vieilles créatures, leur arracha le c½ur et mélangea de ses longs doigts effilés, sang et esprit de l'un et de l'autre, afin qu'ils ne fassent plus qu'un. Mais devant une telle aberration, mon Passeur lui refusa l'accès à sa barque et jeta alors la créature à l'extérieur de mon Royaume. Ainsi, aucune de ces deux âmes ne put me parvenir.

Homme le jour... Fauve la nuit....Le bien et le mal réunis...

Une malédiction qui ne s'éteignit jamais, car même si la créature venait à mourir un jour - ou peut-être une nuit ? - son esprit, à jamais dédoublé, s'évaderait à chaque fois dans une opaque et dense brume pour s'installer dans le corps du premier nouveau-né trouvé, me privant de toutes ces âmes accumulées.

Ainsi débutaient les écrits du Premier Immortel, Soho, celui qu'on nommait le Veilleur du Temps. Des écrits dont j'ignorais l'existence, car mes lectures étaient beaucoup moins affriolantes. C'étaient des colonnes de chiffres superposés, des additions, des accumulations, des cumuls, d'interminables cumuls. Jusqu'à ce que je m'aperçoive d'une anomalie dans mon livre de comptes. Ce jour-là, j'ai férocement sermonné mon épouse, la Maîtresse Mort, d'avoir perdu quelques âmes. J'avais horreur des soustractions ! En vrai ? Je ne savais pas les faire ! Terrible ça ! Titiana m'observa de ses deux billes scintillantes et sortit de mon bureau dans un rire. Et, toujours sans m'en informer, la fourbe Maîtresse Mort décida alors de brûler le manuscrit de Soho dans les flammes de mes Enfers et somma sa maîtresse –Quelle cachotière !- Dame Faucheuse, de réparer cette erreur. Ah les femmes ! Derrière mon dos, elles osèrent lancer une moisson totale, sur l'immense Royaume du Samutatsé. Là... où tout avait commencé.

Copyright-France.com W5GE1H7 - Edith Perrier Béranger alias Edbe

Le Livre de Soho...


Tags : ROMAN

Tagada Tagada Tagada... 04/08/2016



Tagada Tagada Tagada...
Tagada ? Et pourquoi pas Haribo pendant qu'vous y'êtes ? Pffft !!!

Va, Ô, Preux Chevalier ! Sur Meetic...of course !
Ma foi, mais que voilà donc un texte de nouille qui s'barre en... ouilles !
N'est-ce pas ma mie ?
















Au pas de transe, là, il s'élance ; A Lens, las, lance une vieille danse.

A Pau, il s'pose sur un poteau ; De dos, son pote n'a pas de peau.

Il tournicote et monte la côte, la cotte de maille soudain qui baille ;

Le cheval lié d'un chevalier, né escuyer, doit essuyer sans s'excuser

Une défaîte. Il perd la tête et ça l'embête, car le pote c'est une vraie bête,

Et c'est au trot qu'il en fait trop ! A Versailles, il décout ses mailles,

A petits coups, voilà qu'il braille, mais c'est le coût d'un tout à-coup

Qu'il fait gagner sans s'engager, dans une bataille de mails qui braillent !

Retour ou futur, le détour même fut une vie dure, une torture,

Un tournoiement, tel un tourment dans ce tournoi de deux déments,

Qui n'eurent de cesse d'semer leur sel pour la conquête d'une jouvencelle

Fort heureusement déconnectée ! Qu'ils fassent la fête avant qu'ça s'scelle

Car la donzelle n'est point coquette mais sur l'net on la dit... pucelle.


Ouaips...pas trop net tout ça ! mdr...Bonnes vacances...Edbe



Tagada Tagada Tagada...

Tags : LA CONTEUSE

La Démone...La bête Pieuvre..... 22/07/2011


La Démone...La bête Pieuvre.....
 

 
 
 
 
 
Non non ! vous inquietez pas,
 c'est pas l'histoire du cheval Mallet!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La bête pieuvre....
 
 
 
La bête pieuvre...Alors que l'homme croit posséder la femme,
Mais que la femme se trouve incendiée par sa flamme !
Flamme du Diable qui en rit encore ! Manipulatrice infâme,
Emportée par ses pulsions, jouissive créatrice des Ténèbres,
Aux tentacules gluantes s'engouffrant jusqu'aux cratères des Enfers 
Et qui propulse son feu de haine dans les ornières de la terre !
 
Etre manipulateur et manipulé qui crée le néant dans cette fresque inhumaine,
Elle est la nuit qui apporte l'obscurité, les brumes qui envahissent les plaines,
L'ombre qui échappe au temporel pour s'ouvrir à l'éternité d'une postérité
De despotisme enjoué où dictateurs et prompteurs façonnent la réalité !
Elle se moque de tous au terme d'un parcours faussement initiatique
Se rit du satanisme où elle ne voit qu'une farce tragi-comique !
 
Elle est le totem, elle est la dispersion, étrange ! Dérangeante ! Terrifiante !
Elle n'est pas dupe, reste maître d'un jeu qu'elle crée avec brio !
Vivante ! Vitale ! Vitaliste ! Elle cisèle pour nous son plus beau cadeau :
Une oeuvre à son image, peinture toujours en trompe-l'oeil ,
La bête pieuvre : Notre autoportrait ...miroir de nos âmes démentes !
Et elle nous lance, hurlante ! Arrogante ! alors son malicieux clin d'oeil !
 
Edbe - Copyright CFG 7203
 
 




La Démone...La bête Pieuvre.....



Tags : LA DEMONE

La Conteuse...Miss Mélodie..... 22/06/2015

Julien Clerc ? Il n'est pas clair !




La Conteuse...Miss Mélodie.....

Je délaisse "léthargie", saisit  « vivacité »,
Reprends tous mes écrits, chante « Dame Liberté ».
Je reviens de ma plume murmurer à vos oreilles

Des mélodies incongrues, nullités ou merveilles.


Je retrouve " labeur", ½illères sur le nez,
Mélodies de bonheur, Gospels mineurs en ré,

Replonge au fond des eaux, m'asperge d'inspiration,
Me perds dans l'encre noire qui hurle dans un typhon.

Je m'énerve d'un coup, un canon d'obus rauques
Transforme  "Miss poésie" en imprenable roc.

L'encre se met à couler, laisse s'échapper mes mots
Qui se noient à jamais dans l'ivresse de vos maux.

Je reprends "léthargie", oublie ma destinée,
Griffonne sans un bruit une phrase, un pamphlet.
La note en La majeur me perfore les tympans
Et lors ma plume s'épanche au gré de tous les vents.
 
 
Edbe - Copyright CFG 7203


La Conteuse...Miss Mélodie.....

 

Tags : LA CONTEUSE

Dame Sirène...Escale... 01/08/2011

 
Dame Sirène...Escale...
 
 
 
Est-ce Kâlî burre ?


 
 

 
 

Escale

 
Comme la légéreté d'un vide cartable qui s'amuse à faire des incartades à la foule,
Une balancelle dont la ficelle se balance en hululant dans une houle qui se défoule... 
Telles ces longues effiloches qui tissent folles la toile d'une petite valoche,
Une escarcelle qu'une p'tiote pucelle a rempli en faisant la vaisselle...
 
Je pête un câble dans la cave de tous ces mots qui d 'un coup s'enclavent,
Je rebondis à chaque ressac...serais-je donc prise la main dans l'sac ?
 
Escale...juste une halte pour que je reprenne alors mon souffle
Pour que l'inspiration enfin ne me joue plus des tours de oufs ! 
Escale...juste des vacances pour que mon esprit sorte de sa trance
Pour qu'a demi maux, mes mots créent un simili cuir de chance...
 
Comme le soupir d'un vieil émir qui s'enlise dans le coussin d'un Vizir,
Le ronronnement d'une scie sauteuse qui fait de l'oeil à un fakir... 
Tels ces acres simulacres qui donnent au regard un peu de nacre,
Un arrosoir plein d'espoir dont l'eau se vide en broyant du noir... 

Je m'abandonne, moi moribonde peu féconde, dans le néant qui m'emprisonne...
Mes mots se tordent, c'est immonde,  serais-je donc utile à personne ?
 
Escale...juste une balle pour que je la tire avec aisance dans la face de ma démence
Pour que le vide de mon âme s'évide par l'orifice qu'elle fera... Ma renaissance ! 
Une dernière tirade... pour que je me farde ...des demi mots de votre complaisance...
Une dernière escale...pour que je me cale...dans les maux de votre clémence...
 
 
Edbe - Copyright CFG 7203



Dame Sirène...Escale...


Tags : LA SIRENE

La Conteuse...Jules Tonte ?...Tomte ?...bref.... 13/12/2013

La Conteuse...Jules Tonte ?...Tomte ?...bref....
Pardon ?
Vous dites ?
La tonte a un nouveau Jules ?
Comment ?












Jul Tomte ?... C'était un tout petit homme,
Tout maigrichon, moitié lutin, moitié gnome...
 
Jul Tomte ...portait une très longue  barbe blanche,
Un petit bonnet rouge pointu qu'il sortait les dimanches,
Un manteau trop grand pour lui qui trainait jusqu'à terre,
Et des sabots de bois fauchés à son père......
 
Jul Tomte... c'était un galopin, un vaurien,
Qui s'aventurait au travers des chemins,
Sautait dans les flaques d'eau des sentiers
Pour mieux les passants furieux arroser...
 
Jul Tomte ?... On le disait farceur et rieur,
Nullement farouche, nullement crieur,
Il osait même parfois s'aventurer
Grimpant sur les toits des cheminées...
 
Jul Tomte ?... un jour est devenu bien grand,
A soudain remarqué les yeux tristes des enfants,
A attendu l'hiver glacé pour s'emmitoufler,
Est sorti dehors pour un cadeau leur donner :
 
Un petit baigneur maigrichon, moitié lutin, moitié gnome,
Que chaque petit garçon se prit à cogner tel un homme...
Une petite poupée de chiffon, moitié elfe, moitié fée
Que chaque petite fille se prit à chahuter, à pincer...

Jul Tomte ?...  coupa un soir sa longue  barbe blanche,
Se prit à détester chaque jour, chaque dimanche,
Saisit une pelle pour y creuser la terre,
Et y disparaître d'un coup de colère...
 
 
Jul Tomte ?... C'était un tout petit homme,
Tout maigrichon, moitié lutin, moitié gnome...
 
 
Edbe1964 - Copyright CFG 7203 
 
 

La Conteuse...Jules Tonte ?...Tomte ?...bref....
 

Tags : LA CONTEUSE

La Démone...Hurlements..... 20/11/2015

La Démone...Hurlements.....



Hey ! Cours plus vite Charlie !









Hurlons à tout va tels loups aux abois !
Transposons la hargne qui git ici bas !

Que les dits kamikazes super endoctrinés
Cessent de bombarder de maudites pensées
Les esprits dérangés de pauvres hallucinés
Limite lobotomisés, qui s'amusent à s'cloner...
Que l'empire des ombres sombre dans l'au-delà
De nos peurs immondes qui grognent déjà.
Entendez-vous au loin, ces lamentations troubles
Qui invitent certains dès lors à agiter les foules ?

Creusons des ornières dans tous les chemins
Pour que s'y enlisent ces putrides assassins.
Au creux des dunes de sable, jetons nos écrits
Pour les désembourder de leurs pauvres folies :

Obscurantisme ! Dogmatisme ! Fanatisme !
C'est un corps enfiévré par tous ces maux en isme,
Ectoplasme qui tourne en rond dans un crâne démuni
De tout respect d'autrui, de tout respect de vie !

On m'appelle ... Liberté de penser...
N'oubliez pas ... Je résisterai pour exister...


 
Edbe - CFG 7203

La Démone...Hurlements.....

Tags : LA DEMONE

Dame sirène...Irrèel.. 26/11/2015

 
Dame sirène...Irrèel..





Voili Voilà !J'reprends du service...faisait longtemps non ? Alors comme on dit avec le temps va tout s'en va...Allez ! Un pneu d'sentiments dans c'monde de brutes...ça vous dit ? ...Euh, gaffe, ça risque d'faire des étincelles...enfin...juste une !





Juste une étincelle...
 
  

Juste une étincelle, une sublime merveille,
Sertie dans un regard qui joue les rebelles
Où scintillent les étoiles filantes d'un ciel
Transporteur d'une fièvre essentielle...


Nul de vos jugements ne saurait l'atteindre
Car ni son corps ni son coeur ici ne peut feindre
Toute la volupté qu'elle porte en son sein,
Cette passion d'amour qui lui va si bien.
 
Et lui, il la retient, l'observe et l'admire,
Cherchant du regard son aura qui se mire
Au fond de ses yeux d'or et de diamants
Purs, où s'incruste leur histoire d'amants.
 
Juste une étincelle, et tout se réveille,
Gestes épurés qui doucement veillent
Sur un corps qui se pose en sentinelle
D'une extase emplie de mots éternels...
 
Nulle de vos pensées ne sauraient les pourfendre
Car ni leur âme ni leurs maux ici ne veulent tendre
Vers une autre contrée qu'un amour overdose
Une tiède chaleur qui alors se métamorphose...
 
En une étincelle... limite irréelle....
 
 
Edbe - Copyright CFG 7203

Dame sirène...Irrèel..


Tags : LA SIRENE